Sciences communes

Le carnet de recherche porte assez largement sur les nouvelles pratiques de réutilisation des publications et des données scientifiques. Actuellement, le débat tend encore à se focaliser sur le libre accès et la mise à disposition des publications scientifiques existantes. La réutilisation n’est que rarement évoquée. Le portail HAL, par exemple, n’inclut pas la possibilité de publier sous licence libre : par défaut, le seul dispositif légal reste celui du droit d’auteur, ce qui limite considérablement les possibilités de reprises.

Ces nouvelles pratiques de réutilisation ne se limitent pas aux communautés scientifiques. Elles impliquent de nombreux acteurs issus de la société civile. Le cas de Wikipédia est tout particulièrement emblématique de cette circulation élargie des connaissances académiques.

Elles portent également sur un grand nombre de formes : non seulement les articles mais aussi les données (l’open data scientifique apparaît de plus en plus comme un enjeu essentiel).


Une réflexion au sujet de « Sciences communes »

  1. Ceci est un exemple d’un commentaire dans WordPress. Vous pouvez le modifier pour mettre ici des informations vous concernant ou concernant votre site afin que vos lecteurs en sachent un peu plus sur vous. Vous pouvez créer autant de commentaires que vous voulez, et gérer l’intégralité de votre contenu dans WordPress.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *